bt_ecosoc

Notre Message l’Espérance. Notre Voie la Paix. Notre Choix le Mieux Vivre Ensemble.

Notre Message l’Espérance. Notre Voie la Paix. Notre Choix le Mieux Vivre Ensemble.

bt_donation-white

Menu

bt_ecosoc

Notre Message l’Espérance. Notre Voie la Paix. Notre Choix le Mieux Vivre Ensemble.

Notre Message l’Espérance. Notre Voie la Paix. Notre Choix le Mieux Vivre Ensemble.

bt_donation-white

Le Sens du Sacré

Dans un monde contemporain désorienté, comment redonner une signification au sacré, renouer avec la perception de cette dimension supérieure, et faire en sorte qu'elle puisse donner une direction à notre vie ? Pour nous éclairer sur ce chemin d'une transcendance sans dogmatisme, des grands noms de la spiritualité contemporaine se sont réunis à l'invitation du CERFPA (Centre privé d'Etudes, de Recherche et de Formation en Psychologie Appliquée). Un colloque essentiel, qui fait dialoguer les traditions. Ouvrage dirigé par Nathalie Calmé, avec la participation d'Arnaud Desjardins, cheikh Khaled Bentounès, Roland Rech, Jacques Salomé, Stan Rougier, Faouzi Skali, lama Denys Teundroup, Paule Salomon, Annick de Souzenelle, Marie-Madeleine Davy et Yvan Amar, mais aussi Robert Faure et Jean Letschert.

Sagesses pour aujourd’hui

Qu’est-ce que la sagesse aujourd’hui, à l’heure de toutes les désillusions ? Colette Mesnage est allée à la rencontre de personnalités d’horizons divers qui, toutes, peuvent nous aider à mieux comprendre le monde et à y vivre. Avec la participation de : - Cheikh Bentounès, maître de la confrérie soufie ‘Alawiyya, - Benoît Billot, moine bénédictin, fondateur de la Maison de Tobie ; - André Comte-Sponville, philosophe ; - Boris Cyrulnik, éthologue, neurologue et psychiatre ; - Josy Eisenberg, rabbin, présentateur des émissions « La Source de vie » et « À Bible ouverte » ; - Geneviève de Gaulle-Anthonioz, présidente d’ATD-Quart-Monde ; - Albert Jacquard, biologiste ; - Bétoule Lambiotte, présidente des Amis de l’Islam ; - Théodore Monod, naturaliste, spécialiste du Sahara ; - Jean-Marie Pelt, botaniste, fondateur de l'Institut européen d’écologie ; - Matthieu Ricard, moine bouddhiste tibétain ; - Trinh Xuan Thuan, astrophysicien.

Le Chœur des Prophètes

Écrivain, poète et fondateur de journaux, le Cheikh 'Adda Bentounès (1898-1952) fut l'élève du Cheikh AI-Alawi (1869-1934), grand réformateur de l'islam. II lui succéda à la tête de la confrérie soufie (tarîqa) de Mostaganem en Algérie et fonda, en 1948, une des premières associations de dialogue interreligieux, Les Amis de l'islam. Cet ouvrage regroupe deux recueils de paroles rassemblées par des disciples européens : le premier, Ainsi a parlé le Cheikh Sidi 'Adda Bentounès, nous initie à son enseignement émaillé de contes et d'histoires traditionnelles, y compris bouddhistes. Le second, Jésus, âme de Dieu, témoigne de la place essentielle qu'occupent les figures de Jésus et de Moïse dans la tradition coranique et soufie.

Le Cercle des Anciens

Traditions "primitives" au chevet de la planète En 1997 s'est produit un événement extraordinaire qui a été peu répercuté dans les médias. A l'initiative du Dalaï Lama, des sorciers navajos, mexicains, amazoniens, des chamanes de Sibérie, des prêtres vaudou d'Afrique, des aborigènes australiens se sont réunis en Savoie pour confronter leurs expériences spirituelles et prier pour la sauvegarde de la terre. Organiser une telle confrontation des traditions ancestrales était un risque, mais l'enthousiasme et la grande ouverture d'esprit du Lama Denys qui fut la cheville ouvrière de ce rassemblement sans précédent dans l'histoire de l'humanité ont permis à tous ces représentants des traditions primordiales (van Eersel préfère ce mot à celui de primitives) d'exprimer leurs préoccupations en cette veille du 3e millénaire et d'apporter des réponses bouleversantes de sagesse. Syncrétisme? Oui, sans aucun doute, mais est-ce vraiment un mal? Le syncrétisme a été si souvent décrié par les sciences et les religions qui ne se sont pourtant pas privées d'en faire quand ça servait leurs intérêts. Pourquoi pas alors quand il s'agit de l'avenir de l'humanité? Ce livre est un reportage, parfois assez ardu à suivre, parce qu'il faut faire l'effort d'abandonner notre matérialisme et notre cartésianisme pour entrer dans la pensée de ces peuples dits "primitifs". En lisant plusieurs de ces passages, m'est venue l'idée que les primitifs, c'est nous.

Pour un islam de paix

Avec les contributions d'Edgar Morin, Jean-Claude Carrière, Jean Staune, Thierry de Montbrial, Faouzi Skali... Dans le cadre du festival de Fès des musiques sacrées du monde, s'est tenu en juin dernier un colloque international regroupant des spécialistes du monde entier (dont Madame Strong, la numéro quatre de la Banque mondiale) réfléchissant ensemble trois jours durant sur "comment vivre la mondialisation autrement ?". En effet, la prise de conscience de l'importance de la diversité des cultures est sans doute d'autant plus urgente que celle-ci semble menacée. Tout se passe comme si une seule vision de la mondialisation, culturelle elle aussi, semblait vouloir s'imposer partout. Les nombreuses réactions que l'on voit se manifester sont justement salutaires pour constituer ces contre-pouvoirs à même d'ouvrir de véritables espaces de débat. Ce débat gagnerait en force et en profondeur s'il devenait aussi plus global, incluant non seulement les dimensions de l'économie et du social, mais aussi de la culture (dans le sens large du terme de la vision du monde, telle qu'elle se construit à travers l'histoire d'une communauté) et de la spiritualité. Au lieu de vouloir unifier les visions du monde, il serait bien plus profitable de voir comment les spécificités et les "compétences" particulières de chaque culture ( et finalement de chaque expérience) viendraient enrichir ce débat mondial. Pour cela, il faudrait introduire la notion d'une véritable "démocratie globale" où la pluralité des pensées de vue et des expériences humaines se trouverait prise en compte et reconnue.

Enquête sur la Réincarnation

On connaît la réincarnation comme principe éthique métaphysique central de l'hindouisme et du bouddhisme. On sait moins qu'il en est de même dans la plupart des cultures chamaniques. Et qu'en est-il des autres religions, en particulier juive, chrétienne, musulmane ? Qu'en disent la philosophie, la psychanalyse ? Les auteurs du présent ouvrage ont mené une vaste enquête à la fois historique, psychologique et spirituelle. Leur conclusion : la réincarnation est omniprésente dans une majorité des traditions philosophiques et culturelles, et continue de poser à l'esprit moderne de troublantes et pertinentes questions.

La Transmission Spirituelle

La vraie transmission spirituelle ne peut se capitaliser, ni être soumise à la loi de la gratification personnelle. Si je donne à quelqu'un du savoir, de l'affect, un objet, du plaisir, de la peine, cela va disparaître. Le don spirituel, lui, n'est pas soumis à la mort. Et le vrai commerce, essentiel, qui devrait avoir lieu entre les êtres, serait de partager aussi quelque chose qui se situerait au-delà de la mort.

La Fraternité des Cœurs

Composé d’extraits d’articles de journaux (El Morchid, Les Amis de l’Islam) et de correspondances, ce livre révèle combien le Cheikh Hadj ‘Adda Bentounès (1898-1952) était un maître spirituel attentif aux préoccupations et aux problèmes de son époque. Il montre la dimension mystique et visionnaire du personnage, car ses écrits du milieu du XXe siècle, dont certains ont été rédigés au début de la guerre d’Algérie, éclairent non seulement les problèmes que rencontre l’Islam, mais aussi l’ignorance qui forge le jugement de l’Occident sur le monde musulman. Un document spirituel inédit pour découvrir ou approfondir la connaissance de l’Islam et de sa mystique : le soufisme. Le Cheikh Adda Bentounès est l’héritier spirituel du Cheikh al-‘Alawi, fondateur de la confrérie algérienne ‘Alawiya, et le grand-père du Cheikh Khaled Bentounès, auteur de L’Homme intérieur à la Lumière du Coran (Albin Michel) et Le Soufisme cœur de l’Islam (Pocket), qui signe l’introduction du présent ouvrage.

Dieu, voici comment les Français te prient

À l'heure où les autorités religieuses déplorent la désaffection des fidèles pour les lieux de culte, cet ouvrage montre que la prière n'a jamais été aussi vivante, vibrante, nécessaire. Les auteurs ont rassemblé leurs entretiens avec des personnalités représentant les principales religions en France, de confessions chrétiennes (catholique, protestante, orthodoxe), juive, musulmane, bouddhiste, hindouiste, sans oublier la " prière laïque ". Empreints de force et de sérénité, voire de poésie, ces entretiens nous invitent à pénétrer l'univers intime où l'homme exprime ses émotions, ses doutes, ses espoirs ou sa gratitude. Ils délivrent également un message d'espérance. Malgré les apparences, nous prions le même Dieu et la prière reste le meilleur moyen de relier les hommes entre eux, par-delà les croyances, les dogmes et les conflits religieux.

  • 1
  • 2