Economie de la nature

Bien avant l’économie financière des hommes, la nature a su créer une économie harmonieuse pourvoyant à l’abondance à tous les maillons de la chaîne du vivant depuis 4,5 milliards d’années.

Si la culture du conflit et de la violence se nourrit d’un système pyramidal basé sur la domination des uns et l’exclusion des autres, la culture de paix se base sur l’inclusion et la symbolique du cercle où tous les points du cercle sont à égale distance du centre.

Cette grille de lecture permet à un observateur placé sur un point du cercle de voir le point opposé sur son diamètre comme étant complémentaire à lui et lui permette de se dégager d’une perception dualiste au profit d’une coopérative.

La coopération observée au sein de la Nature est une parfaite illustration de ce fonctionnement circulaire. Bien avant l’économie financière des hommes, la nature a su créer une économie harmonieuse pourvoyant à l’abondance à tous les maillons de la chaîne du vivant depuis 4,5 milliards d’années. Son secret de fabrication tient dans la circularité de tous les systèmes d’organisation qu’elle a su entretenir.

adhérer aisa

Regardons la forêt : les arbres grandissent, donnent des fruits dont se nourrissent humains, oiseaux, quadrupèdes et insectes.

economie de la nature

Regardons la forêt : les arbres grandissent, donnent des fruits dont se nourrissent humains, oiseaux, quadrupèdes et insectes. A l’automne leurs feuilles tombent et nourrissent toute une variété de champignons, d’insectes et de bactéries qui vont permettre de redonner les nutriments nécessaires au sol pour nourrir à nouveau les arbres par leurs racines et ainsi la boucle est bouclée.

Les déchets ne restent pas dans la nature, ils sont recyclés. Chaque élément a sa place et chacun a son rôle à jouer de la plus petite des bactéries et au plus grand des mammifères et au-delà, planètes et galaxies.

L’homme quant à lui, par son désir de domination, est sorti de la circularité du Vivant et a créé des organisations linéaires et pyramidales. Il n’y a qu’à observer nos systèmes de production actuels et nos lieux de travail pour comprendre tout le gaspillage d’énergie, de temps et d’argent ainsi généré.