bt_ecosoc

Notre Message l’Espérance. Notre Voie la Paix. Notre Choix le Mieux Vivre Ensemble.

Notre Message l’Espérance. Notre Voie la Paix. Notre Choix le Mieux Vivre Ensemble.

bt-donation-orange
bt-member-orange

Menu

bt_ecosoc

Notre Message l’Espérance. Notre Voie la Paix. Notre Choix le Mieux Vivre Ensemble.

Notre Message l’Espérance. Notre Voie la Paix. Notre Choix le Mieux Vivre Ensemble.

bt-donation-orange
bt-member-orange

11 mai 2021

Des vertus du jeûne vers une alimentation saine et consciente

 « Le jeûne a un rôle de purification mais c’est aussi une forme de prière. Il ne s’agit pas seulement de s’abstenir de nourriture mais aussi de tout ce qui est superflu dans sa relation entre l’être et le Divin ». Cheikh Khaled Bentounes (Le soufisme cœur de l’Islam, Ed. Albin Michel, 2014).

Après avoir abordé l’aspect spirituel du jeûne du mois de Ramadan dans les articles «Le mois du Ramadan : le mois du vivre ensemble en Paix » et « La saveur du mois de Ramadan », nous allons donner suite ici à l’aspect nutritionnel en profitant de cette opportunité pour mettre en place de bonnes habitudes alimentaires saines et durables.

Nous avons vu lors de l’intervention en webinaire tenue le 5 avril 2021, que pour qu’un jeûne soit bénéfique, il est indispensable de prendre en compte la période préparatoire (AVANT), le jeûne en lui-même (PENDANT) et la sortie du jeûne (APRES).

Il s’agit de donner les moyens à l’organisme de s’adapter doucement à un manque d’apport alimentaire et arriver à un travail de purification.

Le jeûne du mois de Ramadan s’achève, et nous vous invitons donc à bien considérer cette 3ème phase qui consiste à revenir progressivement à un rythme quotidien sans en perdre les bénéfices.


Pourquoi la fin d’un jeûne devrait-elle se faire progressivement ?

Tout au long du jeûne, l’organisme a pris des repères et a inscrit dans sa mémoire un mode de fonctionnement différent auquel il a dû s’adapter.

Chaque jour durant toute cette période de jeûne, du lever du jour au coucher du soleil (Maghreb), donc près de 16 heures de jeûne, (voire plus pour les personnes qui ne se lève pas pour le Fajr), le tube digestif profite d’un temps de repos intéressant. Un temps durant lequel l’énergie gagnée par le repos du tube digestif est consacrée à un travail de purification engendrant la régénération, la réparation des tissus et le processus d’auto-guérison.

Il serait vraiment dommage de gâcher tous les bénéfices du jeûne en se précipitant sur la nourriture dès la fin du jeûne.

Le processus de purification démarre dans la phase 2 (pendant le jeûne), puis continue quelques temps après le jeûne. C’est pourquoi une reprise lente et progressive de l’alimentation est fondamentale, dans le but de relancer dans les meilleures conditions le mécanisme du tube digestif mis au repos et de maintenir le bénéfice de ce processus.

Ainsi les sécrétions glandulaires, le fonctionnement des organes digestifs, la réinsertion du système nerveux reprendront leurs activités de manière douce et efficace.

Comment procéder pour réussir sa sortie de jeûne ?

La phase de sortie du jeûne est une transition très importante qui devra durer au minimum 5 jours.

Elle consiste à reprendre progressivement le rythme alimentaire habituel en commençant par les aliments les plus digestes et en quantité raisonnable : les végétaux (légumes crus, cuits et fruits – bouillons légumes – huiles crues (pression à froid) et oléagineux – céréales – légumineuses. On introduira ensuite les protéines animales et produits laitiers (privilégier le fromage brebis et chèvre).

Au fur et à mesure qu’on introduit des aliments dans la journée, on réduit l’apport du soir pour un repas de qualité le plus léger possible.

Quelles sont les règles de base à intégrer au quotidien ?

  • Les aliments crus avant les aliments cuits
  • Boire entre 1,5 litre et 2 litres d’eau loin des repas dont 1 verre d’eau légèrement chaude au réveil. Une tisane digestive peut-être prise après un repas.
  • Bien mastiquer chacune des petites bouchées pour activer les enzymes nécessaires à la digestion et à l’assimilation des nutriments.
  • 1 cuillère à soupe d’huile crue (1ère pression à froid) à chaque repas. Exemple : colza, lin (omega 3) ou noix (omega 3 et 6) en plus de l’huile d’olive (omega 9).

Quels changements à faire par étape durant l’année ?

  • Remplacer progressivement tous les blancs par du demi-complet (pain, riz, farine, sucre), sel marin gris…
  • Supprimer les faux aliments (produits raffinés, plats préparés, sodas, etc.) qui sont chargés d’additifs chimiques et n’apportent rien à l’organisme. Si ce n’est le surcharger de toxines.
  • Remplacer les produits non essentiels, néfastes pour l’organisme par les aliments qui lui sont bénéfiques (ex : remplacer biscuits, viennoiseries, chips… par les fruits secs et les oléagineux comme les dattes, raisins secs, amandes, noix, …).

Par Malika Talbi, Naturopathe et membre du Pôle Santé de AISA ONG Internationale

C’est avec un immense plaisir que les membres du Pôle Santé vous proposent leurs meilleurs conseils afin d’optimiser au mieux votre santé.
Nous vous souhaitons une très bonne fin de jeûne du mois de Ramadan ainsi qu’une belle et savoureuse fête de l’Aïd.

Last News